Continuum
Journal du Monde et d’Ailleurs débuté en 2004
CyberDodo
Outil global de communication dédié à la Défense de la Vie
Magazine
Une sélection de chroniques par thèmes
Photos
Une image ne vaut-elle pas 10’000 mots ?
Vidéos
Une fenêtre entrouverte sur le Monde
Home » Magazine, Santé

La prostate de François…

Submitted by on jeudi, 5 décembre 2013One Comment

…ou comment une glande de la taille d’une noix peut occuper tout l’espace médiatique !

Il faut dire que le passif socialiste est lourd de ce côté-là et que la dissimulation de l’opération de François Hollande de février 2011 rappelle immanquablement la sortie de François… Mitterand du même service hospitalier après une décennie de mensonges.

La sémantique est-elle à l’œuvre ?

La sémantique est-elle à l’œuvre ?

Entrons dans le vif du sujet, je vous rassure l’intégrité présidentielle sera préservée et le vif en question fait uniquement référence au récent et pour le moment peu favorable destin du second François. Peu favorable ? Vraiment ?

Revenons en février 2011, DSK plane au dessus de la mêlée et aucun adversaire, de gauche comme de droite, ne semble en mesure de lui contester une élection quasi assurée, si ce n’est lui-même mais c’est une autre histoire…

Si François Hollande avait annoncé publiquement, à ce moment-là, qu’il devait ou avait subi une intervention chirurgicale à la prostate, avec une hospitalisation de 6 jours, aurait-il conservé ses chances dans la primaire socialiste ?

Personne ne peut répondre de manière définitive à cette question mais l’interrogation est lourde et le quinquennat laborieux jusqu’à présent du second François la légitime d’autant plus. Alors destin peu favorable, vraiment ?

Car, est-ce provoquant et/ou irrespectueux de se demander si cette dissimulation a servi de quelque manière que ce soit les intérêts des français ? N’étaient-ils pas assez intelligents ou concernés pour décider en conscience si cette opération chirurgicale pouvait avoir des conséquences sur la capacité future du Président en devenir d’assumer ses responsabilités ?

Mais, bien entendu, il y a des questions auxquelles il est illusoire d’espérer obtenir des réponses car nos voisins hexagonaux baissent systématiquement la tête devant leurs souverains jusqu’au moment où par un curieux effet boomerang, ils finissent par décider de la leur couper.

Terminons en laissant la conclusion à Philippe Bouvard dont les «Grosses Têtes» font un écho intéressant à cette chronique qui donnera les glandes à beaucoup :

«La démocratie, c’est la moitié des cons plus un»

C’est lui qui l’a dit, bonne journée

P.S : «Prostate» ou «Pro» en écho au procès en incompétence fait au locataire de l’Élysée et «Stats» comme ses actuels sondages ? La sémantique est quelquefois plus affûtée que le scalpel du chirurgien…

One Comment »

  • Hollande met le pays bas ! | e-martin.org said:

    […] je pense que je me suis récemment inquiété pour sa prostate (Cliquez ici), il nous apporte le démenti le plus vigoureux… mais je m’égare, je me laisse emporter par la […]

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

*