Continuum
Journal du Monde et d’Ailleurs débuté en 2004
CyberDodo
Outil global de communication dédié à la Défense de la Vie
Magazine
Une sélection de chroniques par thèmes
Photos
Une image ne vaut-elle pas 10’000 mots ?
Vidéos
Une fenêtre entrouverte sur le Monde
Home » Continuum

Pour toi mon Ami…

Submitted by on samedi, 18 mars 2017No Comment

Une église, des femmes et des hommes éplorés auxquels je ne pourrais malheureusement pas me joindre parce que celui à qui l’on va dire « A Dieu » a tenu à ce que je me consacre à l’avenir de mon cadet à quelques centaines de kilomètres plutôt qu’à l’accompagner une dernière fois.

Comment parler d’un tel ami ?

Comment décrire cette générosité, cette fidélité, cette grandeur d’âme, cette présence discrète en gesticulations mais inébranlable en actions, cet extraordinaire privilège d’avoir été son compagnon de route pendant plus de 40 ans ?

Nous nous sommes rencontrés aux Grottes en septembre 1975, nous avons immédiatement reconnu chez l’autre cette souffrance muette, synonyme de tant de tristesse intérieure et de questionnements sur cette vie qui était toute à faire et pourtant déjà tellement défaite…

Les années se sont ajoutées les unes aux autres, ne l’épargnant pas, jusqu’à sa rencontre avec sa blonde fée Christine, dire qu’ils s’étaient trouvés ne serait pas rendre à sa juste valeur leur amour unique, leur engagement total l’un pour l’autre.

Les années se sont comptées par dizaines, ils se sont fondus en une unité qui rayonnait d’évidence, ceux qui les ont fréquentés ne pouvaient être qu’émerveillés par leur union…

Puis, une saloperie de cancer, jalouse à en crever de leur bonheur a emporté Christine le laissant amputé de sans doute plus que sa moitié, tant il est vrai qu’à 2 ils étaient tellement plus que la pourtant déjà belle somme de leurs individualités.

Alors, il a n’a plus vécu, se contentant d’attendre le jour, lointain car il était encore jeune, où il la retrouverait.

Mais, certains destins ne peuvent se comprendre qu’en acceptant de les mesurer à l’aune de l’éternité et cet immonde cancer est revenu pour le torturer et lui faire mal, du mal, tant de mal, trop de mal.

Nous nous parlions régulièrement et il était plus intéressé par le devenir de mes garçons qu’il aimait beaucoup, et c’était réciproque, que par le besoin de se faire plaindre, toujours cette pudeur et la volonté de faire passer les autres avant soi, avant lui.

Je l’ai revu, il y a un mois, allongé sur son lit de supplices, digne et tentant de sourire pour ne pas montrer la vie qui s’en allait. J’ai passé cette journée à l’hôpital avec en ombre protectrice son jumeau, attentif, merveilleux de dévouement, cachant à son double son angoisse à l’inacceptable idée de sa future absence.

Et dans la nuit, mardi 14 mars, après des mois d’une lutte inénarrable, il « nous a quitté » comme me l’a écrit son jumeau.

Triste et terrible fin, alors ?

Non, oh non, je t’emmerde, je te conchie fumier de cancer, pourriture de maladie, tu crois avoir gagné, hein ? Non, définitivement non, tu t’es totalement raté car tu as réussi à les réunir et cette fois, c’est pour toujours alors finalement merci.

Claude Pernoux

Mon ami s’appelait Claude Pernoux, la majorité d’entre vous ne le connaissait certainement pas, sachez que ce samedi 18 mars 2017, un bon homme, un mec bien, un être d’une exceptionnelle humanité et surtout un merveilleux ami aura été enterré aux côtés de sa Christine, je vous aime…

P.S : Une pensée pour son jumeau Christian qui prouve que les mecs fabuleux ont des frères admirables

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

*